Get Adobe Flash player

Qui est en ligne ?

Nous avons 17 invités en ligne

Espace TIC

Service Messagerie

LARHYSS JOURNAL

Powered by JoomlaGadgets

Identification



Projet 02

Titre du projet

Qualité et Traitement des eaux du Sud –Est algérien

Acronyme du projet

QTESEA

Intitulé du thème

Pollution des eaux

Intitulé de l’axe

Qualité et protection des ressources en eau

Intitulé du domaine

GESTION, QUALITE ET PRESERVATION DE LA RESSOURCES EN EAU

Mots-clés

Eau souterraine ; Eau de surface ; sels minéraux ; matière organique ; qualité, chloration ; coagulation-floculation ; organohalogénés ; adsorption ; combinaison de procédés.

Durée estimée du projet

24 Mois

Chef du projet

Professeur ACHOUR Samia

Chercheurs impliqués dans le projet

YOUCEF Leila(Professeur) ; GUERGAZI Saadia(Maître de Conférences A) ;OUNOKI Samira (Maître de Conférences B) ; BACHA Malika (Maître-assistante A) ; BOUCHEMAL Fattoum (Maître-assistante A)

le partenaire socio-économique du projet

Direction de l’hydraulique de la wilaya de Biskra

Les objectifs

Dans le Sud- Est Algérien, les eaux de surface et les eaux souterraines sont de plus en plus utilisées ces dernières années pour les besoins de l’agriculture, de l’alimentation des populations et de l’industrie.

La pollution d’origine anthropique, minérale ou organique, semble très diversifiée dans les eaux de surface et même dans certaines eaux souterraines insuffisamment protégées .Les effets négatifs de teneurs excessives en ces composés dépassant les normes, peuvent s’observer aussi bien sur l’environnement que sur la santé publique.

De ce fait, nos travaux auront pour but de faire une étude de la qualité physico-chimique et bactériologique des ressources en eau dans le Sud Est algérien et d’aboutir à un diagnostic de la pollution et ses répercussions sur la potabilité des eaux. Il s’agit, d’une part, d’évaluer l’importance de la présence de certains composés organiques (substances humiques,  pesticides, acides aminés,…) et d’autre part celle de substances minérales (fluor, métaux lourds, nitrates,…). La qualité des ressources en eau est examinée par la mise en place de campagnes d’échantillonnage et d’analyses d’eaux destinées aussi bien à l’irrigation qu’à la consommation publique. Il s’agit également d’optimiser les étapes de traitement de ces eaux telles que la chloration, la coagulation-floculation, l’adsorption et la combinaison entre les différents procédés. Les essais seront réalisés aussi bien sur des eaux synthétiques que sur des eaux naturelles (eaux souterraines et superficielles) de la région d’étude.

La préservation des ressources naturelles occupe une position dominante dans les attentes de la population en Algérie et en particulier dans le sud du pays. Cette région est soumise par ailleurs à une forte demande en eau, notamment de la part de l’agriculture. C’est pourquoi il paraît indispensable de conduire une évaluation de l’état et de la préservation de la ressource en eau, notamment celle destinée à la production et à la distribution d’eau potable. En s’intéressant à la région orientale du sud algérien, il s’agit alors d’apporter des éléments de connaissance et d’explication pour inciter à une analyse de la situation et à mettre en place des stratégies face aux menaces qui pèsent sur la qualité des ressources en eau. Cette problématique met aussi l'accent sur les effets de la qualité des eaux sur les écosystèmes naturels mais surtout sur la santé publique. Il importe donc que les ressources en eau, déjà réduites, soient efficacement protégées contre toute nuisance (bactériologique ou chimique) et qu'elles soient traitées afin de produire une eau dont la qualité satisfait à des normes biologiques et physico-chimiques de potabilité. Le traiteur d’eau dispose à l’heure actuelle d’un arsenal relativement complet pour lutter contre la pollution organique et minérale. Le coût du pourcentage éliminé peut toutefois être bien moins élevé si cette élimination se fait à l’occasion des traitements physico-chimiques de clarification ou d’oxydation

Les objectifs du projet peuvent être résumés ainsi :

  • Etude de la qualité physico - chimiques des eaux.
  • Etude de la qualité bactériologique des eaux.
  • Etude de la potabilité des eaux du Sud – Est algérien.
  • Elimination de la matière indésirable, organique et minérale, des eaux par coagulation – floculation et par adsorption.
  • Adsorption sur différents matériaux locaux ou importés (bentonite brute et activée, charbon actif en poudre et en grain, les oxydes métalliques,…)
  • Coagulation-floculation en utilisant les sels d’aluminium.
  • Oxydation de la matière organique et minérale par le chlore et le permanganate de potassium tout en identifiant les composés organohalogénés toxiques tels que les trihalométhanes.
  • Combinaison entre les procédés du traitement.
  • Effet de la variation des  paramètres réactionnels  comme la dose de l’adsorbant, du coagulant ou du chlore, le pH de traitement, le temps de contact ou d’agitation, la teneur  initiale en matières polluantes organiques ou minérales, le rendement d’élimination de ces polluants  en comparaison avec les normes de potabilité.
  • Apporter une contribution à la connaissance de la réactivité des oxydants chlore et permanganate de potassium vis – à – vis de la matière organique et minérale.
  • Incidence de la minéralisation totale ainsi que les paramètres réactionnels sur les procédés de traitements proposés (adsorption, coagulation – floculation, oxydation et combinaison entre les différents procédés).
  • Faisabilité de la réalisation des stations de traitement des eaux destinées à la consommation des usagers.
  • Sensibilisation des services concernés par la mobilisation et la gestion des eaux de cette région aux risques liés à la consommation de ces eaux.